Leyla Daragon (2020)

Le passage à la Maison de La Pierre a été pour moi le tournant de ma vie. J’y ai passé trois années, dont une partie en suivant les cours au collège de l’Abbaye et l’autre en préparant ma maturité en autodidacte.

Je garde d’excellents souvenirs des moments passés à travailler avec Madame de Cocatrix ou son fils Raphaël qui s’investissent beaucoup pour nous, élèves.

Dans ma préparation à la maturité fédérale, ils ont continué à m’apporter leur aide et m’ont toujours encouragé. Grâce à eux j’ai pu reprendre confiance en mes capacités et aujourd’hui j’ai ma maturité et j’étudie les relations internationales à l’université de Genève.

Ce qui m’a aussi beaucoup apporté c’est la valorisation de mes propos dans différents domaines. Cela a son importance pour la réussite scolaire et l’épanouissement psychologique.

Dans cet environnement je me suis sentie parfaitement à ma place. Aussi Madame de Cocatrix, Raphaël et Baya ont toujours été intéressés par les suggestions des élèves (aménagement des lieux, heure de repas, menu).

Dans ce « centre culturel » nous avons acquis un réel bagage culturel, par les rencontres et les activités d’une haute richesse (théâtre, films, conférences, concerts). En plus, nous avons fait énormément d’activités en tous genres (via ferrata, baignades, randonnées, etc).

Nous avions le temps pour tout cela car on nous encourageait à travailler assidûment et de manière systématique pour pouvoir profiter de notre temps libre.

Je n’ai pas parlé des encadrements comme l’heure du coucher, dépôt du téléphone portable, repas aux heures précises. Ce n’était en tout cas pas contraignant mais nous permettait d’avoir un équilibre.

J’ai pu m’épanouir dans cette maison et prendre la bonne route pour le suite de ma vie, accompagnée en plus maintenant d’une seconde famille, à savoir Madame de Cocatrix et son fil Raphaël, ainsi que les autres filles de l’internat, que je ne manque pas de revoir quand le temps me le permet.

Pour moi c’était une chance et un souvenir inoubliable et je souhaite que ce soit le cas pour d’autres jeunes filles.

Laure Vouillamoz (2019)

L’année que j’ai passée à la Maison de la Pierre aura été un tournant dans ma vie. J’ai fait de nouvelles rencontres qui m’ont beaucoup marquée.

L’internat est très bien placé. Il est à côté du Collège de l’Abbaye de Saint-Maurice. Cela était très pratique le matin, surtout quand j’étais en retard, car je n’avais pas entendu mon réveil.

Là-bas, j’ai eu comme une deuxième famille qui a su m’épauler et m’accompagner durant cette année scolaire.

Entre Madame de Cocatrix qui me faisait réciter mon vocabulaire d’allemand et Raphaël qui désespérait quand il m’aidait pour les maths, il n’y avait pas de quoi s’ennuyer.

Au cours de cette année, j’ai grandi et gagné en maturité. J’ai appris à vivre en communauté et je me suis investie plus sérieusement dans mes études.

À côté des études, il y a eu beaucoup de souvenirs inoubliables et de bons moments conviviaux.

Les repas de Noël, les sorties à la patinoire et tout le reste.

Être entouré d’autres personnes est un réel avantage pour éviter de perdre la motivation.

Tout le monde m’a mise directement à l’aise dès le premier jour.

Cela a été une aventure riche en émotions que je ne regrette pas.

Si c’était à refaire, cela serait sans aucune hésitation.

Les parents de Julie et Léonore Popescu (2018)

Notre fille Julie, alors en deuxième année du Collège de l’Abbaye, a eu le privilège de faire partie des résidentes de la Maison de la Pierre, sa sœur cadette, Léonore, la rejoignant l’année suivante. L’accueil chaleureux des étudiantes au sein de cette magnifique demeure est un atout pour l’épanouissement de nos enfants qui trouvent là comme une seconde famille.

La table de ping-pong dans la cour intérieure, les soirées en musique où certains jeunes prennent leur instrument ou font vibrer leurs cordes vocales, sont autant de moments de partage qui leur permettent de mieux se connaître et s’apprécier.

Cette structure d’accueil pour filles, avec étude supervisée par Mme de Cocatrix et son fils Raphaël, répond à un réel besoin et nous ne pouvons que lui souhaiter plein succès pour l’avenir !

Rose-Perle Dubas (2016)

Pour commencer, c’est une famille avec laquelle j’ai vraiment passé des mois géniaux, une famille très soudée et très agréable. Ils m’ont appris chacun à leur manière comment « battre » les aléas de la vie et surtout, ils m’ont appris à étudier de manière régulière et à tenir un vrai « rythme de vie » si je peux m’exprimer ainsi. Je vous la conseille fortement. C’était dur de changer de ville et de contexte familial mais je n’ai absolument pas été déçue. Je les remercie du fond du cœur.

Constance Grob (2015) 

Pendant une année scolaire, j’ai eu l’occasion d’habiter chez la famille de Cocatrix pour préparer ma maturité suisse en autodidacte. L’ambiance de la Maison de la Pierre est très conviviale avec beaucoup de joie de vivre. Il y régnait une atmosphère de famille nombreuse !

L’environnement de travail m’a permis de me concentrer pleinement sur mes examens. J’ai constamment été stimulée et soutenue par toute la famille. Le fait de cohabiter avec d’autres étudiantes nous a permis d’échanger nos connaissances et de nous aider mutuellement.

Je remercie Raphaël et David pour leur gentillesse et leur disponibilité. Avec beaucoup de patience, ils ont sans cesse pris du temps pour m’expliquer les différentes matières et m’ont toujours encouragée. Isabelle, en professeur d’allemand attentive, n’a pas seulement corrigé mes devoirs, elle a aussi passé des heures à converser avec moi dans la langue de Goethe ! Merci aussi à Baya d’avoir chaque jour préparé nos repas.

La décision de passer ma maturité en candidat libre n’a pas été facile à prendre et a été un véritable challenge pour moi. Je pense que cette détermination m’a appris à travailler de façon autonome, m’a donné goût aux études et m’a aidé à prendre de l’assurance. Avec du recul, je suis persuadée que cette année n’a été que bénéfique pour la suite de mes études.

Merci à la famille de Cocatrix pour son accueil et son soutien qui ont été déterminants dans ma vie. Je ne peux que recommander à d’autres étudiants l’expérience que j’ai vécue à St-Maurice !

Ariane Broquet (2012)

J’ai décidé d’étudier au Collège de l’Abbaye pour sa grande réputation, mais l’internat pour filles du Collège ayant fermé, je me suis tournée vers la famille de Cocatrix, que je considère depuis comme une deuxième famille.

Toute la famille m’a chaleureusement accueillie et était d’un support remarquable lors de ces cinq années de collège assez “challenging”. Je leur en suis très reconnaissante. Ces cinq années à St-Maurice restent mémorables !